"le vrai sens du mot famille"partie 2 et fin, ecrit par moi gwendoline daguzé

 
"le vrai sens du mot famille"partie 2 et fin,  ecrit par moi gwendoline daguzé
«- Lisbon….. » Lança Jane, la gorge nouée et une larme dévale sur sa joue. « Lisbon je suis tellement désolé. Je…. »« -Non Jane ! » Déclara Lisbon d’un ton calme et posé. « Vous n’avez pas à vous excuser ; vous m’aviez prévenu que vous alliez le faire…..le truc c’est que je n’ai pas su vous retenir c’est tout ; et puis qui suis-je pour vous interdire de venger vos êtres aimés ?! Souri Lisbon.Deux bonnes minutes de silence passèrent. « -Ma meilleure amie……. » Lança-t-il. « -Quoi ? » Fit Lisbon qui n’était pas sûr d’avoir bien compris. « -Vous êtes ma meilleure amie Lisbon » Souri Jane incertain que son sourire soit imité par Lisbon.A l’annonce de cette révélation, Lisbon eut un large sourire et une larme perla discrètement le long de sa joue. « -Vous savez, en venant ici je pensais qu’une fois devant vous j’aurais piqué ma crise, je vous aurez frappé puis j’aurais brisé notre amitié mais non…..je me rends compte maintenant que ce n’est pas ce que je veux au contraire. Le mal est fait et quoi ? On coupe nos liens avec vous ? » Questionna Lisbon qui connaissait déjà la réponse et elle constitua « ce n’est pas pour ça que je suis là, Jane, je ne suis pas venue pour cela. Vous couriez après cette vengeance depuis assez longtemps » Le blondinet reporta son regard sur elle, intrigué.- « Alors, pourquoi êtes vous là Lisbon ?- J’ai des questions à vous poser, je voulais voir comment vous alliez Et… »Elle détourna les yeux un instant et ses joues rosirent imperceptiblement.-« Et vous me manquiez Jane »… avoua-t-elle doucement.Le cœur du mentaliste se serra et il ne put s’empêcher de sourire. - « Vous m’avez manqué aussi, Lisbon. Vous ne pouvez pas savoir à quel point »… il se leva afin de se rapprocher d’elle. J’ai…Mais elle leva une main afin de l’empêcher d’avancer.- « Ne rendez pas les choses difficiles, Jane … D’abord les questions, s’il vous plaît » le supplia-t-elle.La jeune femme avait de plus en plus de mal à tenir son masque de froideur. Dès que son regard s‘était posé sur lui, toute la colère qu’elle avait pu ressentir à son encontre s’était volatilisée et elle avait dû faire acte de violence pour ne pas aller le serrer dans ses bras. Lui, ne savait pas à quel point il lui avait manquée.- « Allez-y, demandez »… dit-il le plus calmement du monde Elle mit un temps avant de se décider, mais le regard doux et patient de Jane la rassura.- « Est-ce que vous êtes plus heureux maintenant que... John le Rouge est mort ? »Il garda ses yeux rivés sur elle et sourit tristement.-« Je ne suis pas heureux de l’avoir tué, Lisbon. Je suis soulagé ». - « Mais, vous vous sentez mieux ? Vous êtes moins triste ? » S’enquit-elle.- « Je le suis moins depuis que vous êtes là… Quelque chose ne va pas, Lisbon ? » S’inquiéta le consultant .- « C’est vous qui n’allez pas, Jane ! J’aurais toujours été là si vous ne l’aviez pas tué ! Vous dites que vous êtes soulagé, d’accord, mais vous êtes toujours triste apparemment. Vous n’avez pas l’air d’aller mieux. Ca ne servait à rien alors ! Vous avez tout gâché pour rien, c’est-ce que je dois comprendre ? »Jane se leva et tenta de la calmer.- « Non, pas pour rien ! Laissez-moi vous expliquer, d’accord ? » Elle leva les yeux au ciel et croisa les bras sur sa poitrine, montrant qu’elle attendait son explication.- « Bien. C’est comme si… »Il plissa les yeux, signe qu’il réfléchissait afin de trouver une bonne comparaison. Puis ses traits s’éclairèrent.- « C’est comme si quelqu’un avait mis ses mains devant mes yeux ».La brunette fronça les sourcils, ne voyant pas le rapport.- « Cette personne m’empêchait de voir, de vivre normalement. La seule chose qui m'obsédait, c’était supprimer cette personne qui avait ses mains plaquées sur mes yeux pour enfin pouvoir reprendre le cours de ma vie. Maintenant que j’ai retrouvé la vue, je réalise qu’il y avait ces personnes, ces amis, qui étaient présents pour m’aider lorsque j’étais encore dans le noir. Et j’ai perdu ces amis parce que j’ai voulu retrouver la vue. Mais jamais je n’aurais pu profiter de cette vie tant que cet homme avait ses mains sur mes yeux… Vous comprenez ? »Il la regarda, espérant qu’elle comprenne et qu’elle lui pardonne. Mais elle ne répondit pas.-« D’habitude je trouve de meilleures métaphores je sais mais »… se défendit-il.- « J’ai compris, Jane. Mais… vous auriez pu rester aveugle ? »- « Comment voulez-vous vivre avec quelqu’un dans votre dos en permanence, qui vous masque les yeux et se moque de vous parce que vous ne pouvez plus voir ? »La jeune femme ferma les yeux un instant, sentant le sang battre contre ses tempes. Finalement, elle alla mettre la chaise en face de Jane, qui s’était remit sur le lit, et s’y assis. Elle planta son regard, devenu brillant par des larmes, dans celui du mentaliste.- « Dites-moi qu’on a compter pour vous, que nous n’étions pas juste… un moyen pour vous d’arriver à votre fin. Parce que si c’est le cas, je… » Elle chassa une larme qui avait coulée le long de sa joue en riant, se traitant intérieurement d’idiote. Une fois qu’elle eut reposée ses deux mains sur ses genoux, Jane les prit entre les siennes, les serrant fermement. « - Jane, qu’est-ce que » « Taisez-vous, Lisbon Laissez-moi parler, s’il vous plaît. »Elle retint un nouveau sanglot et hocha la tête pour acquiescer.- « Lors de mon premier entretient avec mon avocate, elle m’a promit de se battre et de faire tout son possible pour me faire sortir de prison le plus vite possible. Une fois dans ma cellule, je me suis demandé pourquoi ? Pourquoi est-ce que je me battrais pour sortir de prison ? Ma vengeance accomplie, j’avais tout perdu. Ma famille, mon travail, l’équipe, vous… Mais Cho, Rigsby et Van Pelt sont venu. Et même si je ne comprend pas pourquoi, ils me soutiennent. Puis vous êtes là, vous êtes finalement venue. Et même si vous ne me pardonniez pas et que vous ne vouliez plus jamais me voir, je me battrais aussi fort que possible pour sortir d’ici et essayer de vous convaincre de me reprendre, pour pouvoir venir frapper à votre porte et vous supplier de me pardonner, pour ne plus rester sans avoir de nouvelles de vous…. »Le cœur de l’agent se serra, et elle lutta une nouvelle fois pour retenir ses larmes.- « Je me battrais pour vous Lisbon, je vous le jure… »Il se leva lentement et, ses mains tenant toujours celles de Lisbon, il la força à faire de même. En plongeant son regard dans le sien, il chercha la moindre lueur de colère, il n’en trouva pas. Alors, il l’attira doucement contre lui et, enfin, la serra dans ses bras. Elle ne résista pas, allant même jusqu’à se blottir contre l’épaule de son insupportable consultant et ami.Elle paraissait si fragile à cet instant, si petite entre ses bras. Alors qu’il avait la tête enfouit dans sa chevelure brune, il entendit la jeune femme murmurer.- « Je te pardonne Jane »L’étreignant toujours, il se recula légèrement afin de lui faire face, et lui lança un regard perplexe. »- Je t’avais déjà pardonnée en entrant dans la pièce, je n’ai jamais su t’en vouloir très longtemps… », sourit-elle.Les lèvres du consultant s’étirèrent lentement, offrant à l’agent le plus beau sourire qu’elle n’ait jamais vu. Il repoussa une de ses mèches rebelles derrière l’oreille de Lisbon, et en profita pour laisser sa main s’attarder sur sa nuque. Elle était tellement belle lorsqu’elle était heureuse. Pourquoi ne l’avait-il jamais remarqué avant ? Il repensa à son discours. Aveugle, il avait été aveugle bien trop longtemps.Il se pencha vers elle et déposa un baiser sur le front de la jeune femme, ses lèvres s’y attardant plus longtemps que nécessaire.Elle ferma les yeux et savoura sa douceur, son parfum, sa chaleur, sa présence. « Je vais sortir d’ici, Lisbon. Tout ira bien maintenant… »lui souffla t-il à l’oreille alors là, dans ses bras, elle s’abandonna à cette promesse. Le pire était derrière eux, tout ne pouvait qu’aller mieux désormais et elle l’aiderais parce que c’est tous ensemble, tous ensemble qu’ils formaient une famille … et elle avait vraiment besoin de lui dans cette famille. Je me suis inspirée de divers histoires pour ecrire la mienne
Tags:
 
thomasgw
erstellt von: thomasgw

Dieses Bild bewerten:

  • Aktuelle Bewertung: 5.0/5 Sternen.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

4 Stimmen.


Dieses Blingee weitergeben

  • Facebook Facebook
  • Myspace Myspace
  • Twitter Twitter
  • Tumblr Tumblr
  • Pinterest Pinterest
  • Dieses Blingee weitergeben mehr ...

Schnell-Link auf diese Seite:

 

Verwendete Blingee-Stamps

4 Grafiken wurden verwendet, um dieses "blingee le plus beau du monde"-Bild zu erstellen.
Vintage Paper
mentalist lisbon et jane
~Sun Vintage Summer Yellow Stamp Background  Blingee Landscape Sole Trasparent   !
CADRE FLEUR
 
 

Kommentare

poucelina02

poucelina02 sagt:

Vor 2590 Tage
manifique***********5
rosalie432

rosalie432 sagt:

Vor 2660 Tage
...(_)(_)_____/)___♫
.._/0_0.\______\__♫
/,,(_.♥._.)_/,,____)_♫
 SUPERBE CREATION
 bonne nuit a toi xxx 5*

Möchtest du einen Kommentar abgeben?

Bei Blingee mitmachen (für einen kostenlosen Account),
Login (wenn du bereits Mitglied bist).

Unsere Partner:
FxGuru: Special Effects for Mobile Video